Compétition de cas Défi Changements Climatiques

Compétition de cas Défi Changements Climatiques

La compétition d’étude de cas Défi Changements Climatiques (D2C) met de l’avant l’esprit d’initiative et la créativité de la relève, tout en répondant à un enjeu réel et concret lié à l’environnement. Le D2C donne l’occasion à des jeunes professionnelles, jeunes professionnels et étudiantes, étudiants universitaires de proposer des solutions innovantes, concrètes et durables pour répondre à des enjeux environnementaux réels que connaissent les entreprises, organisations ou municipalités du Québec.

Troisième édition

Pour sa troisième édition, la compétition sera entièrement virtuelle ! Organisé par le comité Relève de Réseau Environnement, le Défi Changements Climatiques (D2C), aura lieu à l’automne. Cette édition réinventée 2021 du D2C repose sur une compétition double permettant à des personnes de différents niveaux académiques et professionnels (cégep, baccalauréat, maîtrise, doctorat et jeunes professionnels) de débattre, d’échanger, de discuter et se mettre au défi sur un cas proposé par l’un de nos partenaires. 

Jusqu’à 40 participants de domaines diversifiés seront sélectionnés pour compétitionner entre eux. C’est une opportunité incontournable de réseautage et d’apprentissage pour la relève du domaine de l’environnement. Les équipes sélectionnées auront la chance de concourir pour des prix allant jusqu’à 5 000 $.

La compétition d’étude de cas D2C 2021 sera l’occasion de mettre en pratique les connaissances et l’expertise des participants vers la résolution de problème en lien avec un enjeu lié au partenaire de cas. C’est l’opportunité pour la Relève en environnement de se faire connaître, d’interagir avec des étudiants et jeunes professionnels de divers horizons et de participer à l’élaboration d’une solution concrète

Catégorie relève

Présentée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles

logoAPCAS

 

8 000 $ en prix

Premier prix : 5 000 $

Deuxième prix : 2 000 $

Troisième prix : 1 000 $

Prix coup de cœur : Bourse d’une valeur de 1 000 $ offerte par APCAS

Thématique : Transition énergétique supportée par l’aménagement du territoire

Critères d’admissibilité : Étudiantes et étudiants universitaires de tous les cycles et jeunes professionnelles et jeunes professionnels âgés entre 18 et 35 ans.

 

Dates importantes :

  • 15 septembre 23h59 : Fermeture des inscriptions
  • 15 septembre : Séance d’information à 18h
  • 17 septembre : Lancement du D2C à 13 h 30
  • 26 septembre : Dépôt du rapport avant minuit
  • 3 octobre : Présentations orales

Qu’est-ce que la compétition D2C vous offre ?

  • Événement de lancement de la compétition et soirée réseautage
  • Deux (2) rencontres avec le partenaire
  • Six (6) conférences optionnelles sur des sujets connexes aux thématiques des cas d’études avant et pendant la compétition
  • Présentation finale devant un jury d’experts

*Tout contenu produit lors de la compétition est la propriété intellectuelle des partenaires

Conférences exclusives présentées dans le cadre de la compétition 2021

Le Défi Changements Climatiques offre en exclusivité aux équipes participantes une variété de conférences formatrices. Les participantes et participants auront la chance d’assister à des conférences en ligne qui leur permettront d’approfondir leurs connaissances et les aideront à propulser leur réflexion dans la résolution des cas d’études.

Nous avons l’honneur d’avoir des experts dans divers domaines. Voyez ci-dessous la liste des conférences présentées par nos experts et expertes.

Merci à nos conférenciers et conférencières!

Note : ces conférences ne sont pas obligatoires à la réalisation des cas.

Foire aux questions

La compétition sera tenue du 17 septembre au 3 octobre.

La compétition sera entièrement virtuelle. Les équipes peuvent décider de se rencontrer en personne si cela est permis et sécuritaire au moment de la compétition.

Vous devez vous inscrire en équipe de quatre participants, mais ne vous inquiétez pas ! Nous offrons une plateforme pour la formation d’équipe. Rejoignez le groupe pour vous trouver une équipe sur l’application Slack en cliquant ici. ou écrivez au comité [email protected]

À partir du lancement, les participants travailleront de façon intensive principalement durant deux fins de semaine. En dehors des journées de compétition, aucun travail n’est requis.

Des conférences optionnelles seront également offertes dans les semaines du 20 et 27 septembre si vous souhaitez mieux vous informer sur des sujets en lien avec l’étude de cas.

Oui, si vous aviez 35 ans en date du 30 avril, vous pouvez vous inscrire au D2C.

Pour cette deuxième édition, c’est en partenariat avec EnviroCompétences et la Ville de Québec que le comité Relève de Réseau Environnement a pu développer l’étude de cas et organiser l’événement. Les équipes ont pu travailler les 9 et 10 mars 2020 dans les bureaux de la Ville de Québec. Elles se sont ensuite dirigées vers le Centre des congrès où se tenait le Salon des technologies environnementales du Québec (TEQ) afin de présenter leurs solutions devant les cinq membres du jury, composé de représentants de la Ville de Québec et d’experts dans divers domaines tels que l’énergie, l’économie circulaire et l’action climatique.

Le cas portait sur le projet Littoral Est situé dans la Ville de Québec. L’objectif était d’optimiser l’utilisation de l’énergie produite dans le secteur, de développer des synergies énergétiques entre les différents bâtiments ciblés, et de proposer un aménagement agréable à la vie communautaire, le tout dans le respect des lois, des citoyennes et des citoyens.

L’équipe gagnante de cette édition était une équipe multidisciplinaire composée d’étudiantes et d’étudiants de l’Université Laval et de l’Université de Sherbrooke qui s’est démarquée par ses propositions novatrices et sa vision holistique supportée de données complètes et d’une analyse détaillée.

Pistes de solutions soulevées

Les pistes de solutions soulevées par les équipes participantes pour le projet des synergies énergétiques ont permis d’explorer de nouvelles avenues prometteuses pour la Ville de Québec. Parmi les solutions proposées, certaines sont démarqués par exemple; Valoriser le réseau de chaleur pour chauffer plusieurs bâtiments au sein du quartier étudié en utilisant la chaleur dégagée de la vapeur produite par l’incinérateur, la proposition d’intégrer des serres pour la culture en utilisant la chaleur dégagée de l’incinérateur également et l’utilisation des dépôts à neige afin de climatiser l’hôpital.

Pour cette deuxième édition, c’est en partenariat avec EnviroCompétences et la Ville de Québec que le comité Relève de Réseau Environnement a pu développer l’étude de cas et organiser l’événement. Les équipes ont pu travailler les 9 et 10 mars 2020 dans les bureaux de la Ville de Québec. Elles se sont ensuite dirigées vers le Centre des congrès où se tenait le Salon des technologies environnementales du Québec (TEQ) afin de présenter leurs solutions devant les cinq membres du jury, composé de représentants de la Ville de Québec et d’experts dans divers domaines tels que l’énergie, l’économie circulaire et l’action climatique.

Le cas portait sur le projet Littoral Est situé dans la Ville de Québec. L’objectif était d’optimiser l’utilisation de l’énergie produite dans le secteur, de développer des synergies énergétiques entre les différents bâtiments ciblés, et de proposer un aménagement agréable à la vie communautaire, le tout dans le respect des lois, des citoyennes et des citoyens. L’équipe gagnante de cette édition était une équipe multidisciplinaire composée d’étudiantes et d’étudiants de l’Université Laval et de l’Université de Sherbrooke qui s’est démarquée par ses propositions novatrices et sa vision holistique supportée de données complètes et d’une analyse détaillée.

Pistes de solutions soulevées

Les pistes de solutions soulevées par les équipes participantes pour le projet des synergies énergétiques ont permis d’explorer de nouvelles avenues prometteuses pour la Ville de Québec. Parmi les solutions proposées, certaines sont démarquées par exemple; Valoriser le réseau de chaleur pour chauffer plusieurs bâtiments au sein du quartier étudié en utilisant la chaleur dégagée de la vapeur produite par l’incinérateur, la proposition d’intégrer des serres pour la culture en utilisant la chaleur dégagée de l’incinérateur également et l’utilisation des dépôts à neige afin de climatiser l’hôpital.