Webinaire | Acceptabilité sociale : comment aller au-delà de la controverse?

Date

21 Sep 2022

Labels

En ligne

Le secteur de la gestion des matières résiduelles est marqué, comme bien d’autres, par des enjeux d’acceptabilité sociale qui exigent de nouvelles approches de gestion des activités et qui influencent ses capacités de développement. Le Québec sort d’ailleurs d’une vaste commission d’enquête et d’audiences publiques du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur la gestion des résidus ultimes qui a été motivée notamment par le fait que les projets d’établissement ou d’agrandissement d’installations d’élimination se heurtent régulièrement à des enjeux d’acceptabilité sociale selon les mots prononcés par le ministre québécois de l’Environnement.

Mais quel bilan réel faisons-nous de l’acceptabilité sociale aujourd’hui ? Fatalité et passage obligé pour certains, occasions et opportunités nouvelles pour d’autres. Et si l’acceptabilité sociale était déjà un concept dépassé ? À partir d’expériences multiples tirées du terrain, cette conférence vous aidera à mieux distinguer les bonnes pratiques, les pièges et les stratégies gagnantes, ainsi qu’à faire des choix éclairés et adaptés à vos particularités. Différents outils spécialisés pour faciliter et appuyer vos efforts seront aussi présentés.

Plus que
Jours
La période d'inscription pour cette formation est maintenant terminée.

pour s'inscrire !

Date et heure

Le 21 septembre 2022 de 10h00 à 11h30.

Sur la plateforme Zoom

Conférenciers

Mathieu Forget, conseiller stratégique en acceptabilité sociale chez SNC-Lavalin

Diplômé de l’Université Laval en sciences politiques et titulaire d’une maîtrise en analyse des politiques, Mathieu Forget possède plus de 20 années d’expériences en acceptabilité sociale et réalisation de démarches d’interaction avec les communautés. Il est impliqué dans un grand nombre de projets variés (industriels, matières résiduelles, infrastructures, énergie et ressources naturelles, agricoles et immobiliers), et ce dans plusieurs régions du Québec.

À l’emploi de SNC-Lavalin depuis 2018, M. Forget est un témoin actif et privilégié de l’évolution de l’acceptabilité sociale sur le terrain et des réalités qui y sont vécues. Il développe et applique au quotidien des stratégies avec ses clients, rencontre des parties prenantes, des groupes et des individus et participe ainsi au développement des projets en proposant des approches adaptées aux particularités des projets et de leurs milieux. Au-delà de l’information et de la consultation, il mise sur la mobilisation positive et le développement de partenariats.

Jean-François Aubin, directeur de projet en évaluation environnementale et acceptabilité sociale chez SNC-Lavalin

Jean-François Aubin est également diplômé de l’Université Laval en sciences politiques et titulaire d’une maîtrise en analyse des politiques. En plus d’être actifs dans les dossiers d’acceptabilité sociale depuis plus de 20 ans, il dirige également la réalisation d’évaluation environnementale de projet et les processus d’obtention d’autorisations et de permis à l’intérieur desquels il conseille ses clients sur les démarches d’interactions et de consultations à réaliser afin d’appuyer la réalisation des projets.  

À l’emploi de SNC-Lavalin depuis 2018, M. Aubin est présentement impliqué dans le développement de projets de lieux d’enfouissement techniques au Québec. Son parcours le rend très habile dans la planification des meilleures stratégies et la mise en place d’outils adaptés afin de démontrer aux autorités gouvernementales et municipales tous les efforts placés par ses clients pour tenir compte des défis d’acceptabilité sociale.

Contact

Pour toute demande d’informations, veuillez contacter le coordonnateur du secteur Matières résiduelles, Simon Rousseau

Tarifs et conditions

Gratuit pour toutes et tous

Organisé par

Commandité par


PARTAGEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Jean-Nicolas Côté

Monsieur Côté détient un baccalauréat en pharmacie, une maîtrise en environnement et poursuit des études en géomatiques appliquées afin de mieux modéliser la vulnérabilité aux changements climatiques.