Prioriser la vaccination des employées et employés ne pouvant travailler à distance pour assurer la collecte, manutention et traitement des matières résiduelles 

Montréal, le 21  avril 2021 — Réseau Environnement, le Regroupement des Récupérateurs et des Recycleurs de Matériaux de Construction et de Démolition du Québec (3RMCDQ) ainsi que le Conseil des entreprises en technologies environnementales du Québec (CETEQ) unissent leurs voix pour demander au gouvernement du Québec que les employées et employés du secteur de la gestion des matières résiduelles, qui ne peuvent travailler à distance au Québec soient ajoutés à la liste du groupe prioritaire 9 pour l’accès à la vaccination.

Grâce à leur travail, 8,5 millions de Québécoises et Québécois ont bénéficié de leurs services. Ainsi, les déchets ne deviennent pas une source locale de pollution du sol, de l’air et de l’eau. Les responsables locaux de la gestion des matières résiduelles doivent également jongler avec des fluctuations en matière de main-d’œuvre, ainsi qu’avec des aspects internationaux de régulation des déchets.

L’arrivée des variants entraine un risque supplémentaire de voir apparaitre une contamination accrue sur le lieu de travail qui mettrait en péril la capacité de maintien du service.

Cette demande de priorisation est d’autant plus importante dans un contexte d’augmentation du nombre de cas et de resserrement des règles d’isolation préventive en cas d’apparition de cas positifs aux variants.

 

CONSULTER LA LETTRE

PARTAGEZ
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on email

Jean-Nicolas Côté

Monsieur Côté détient un baccalauréat en pharmacie, une maîtrise en environnement et poursuit des études en géomatiques appliquées afin de mieux modéliser la vulnérabilité aux changements climatiques.