40e Conférence Bas-Saint-Laurent/Gaspésie/îles-de-la-Madeleine

Date

18 Mai 2017

Le comité régional du Bas-Saint-Laurent  / Gaspésie / îles-de-la-Madeleine vous convie à la 40e conférence régionale le 18 mai 2017 à Amqui.

Date : 18 mai 2017

Lieu :
Salle communautaire d’Amqui
55, rue du Carrefour-Sportif,
Amqui, QC G5J 3E6.

Programme

Cette conférence regroupe une centaine d’intervenants municipaux et professionnels de la région, œuvrant dans les domaines du traitement de l’eau potable, des eaux usées, de la gestion des matières résiduelles et plusieurs autres domaines liés à l’environnement. L’événement comporte deux volets :
– Un salon d’exposition, où les firmes et fournisseurs spécialisés en environnement et génie municipal sont réunis pour présenter leurs produits et services et partager leur expertise;
– Un volet conférences, où seront présentés des dossiers d’actualité, des expériences régionales inspirantes et des solutions à des défis actuels et futurs.

Consultez le programme

Plan du salon d’exposition ici 

Tarifs* :

Membres : 

Journée d’activités + diner + souper : 125 $

Journée d’activités + diner : 50 $

Non membres : 

Journée d’activités + diner + souper : 140 $

Journée d’activités + diner : 65 $

Autres options : 

Souper et cocktail seulement : 100 $

Étudiants : Journée d’activités + diner : 30 $

________________________________________________________________________

Kiosque (inclus un billet pour la journée d’activités + dîner + souper) :

Membre : 650 $

Non-membre : 775 $

Pour réserver votre kiosque, merci de cliquer ici

*Les taxes sont incluses.

Renseignements : Amélie Dionne | 418-860-8486 | [email protected]

Ajouter au calendrier


PARTAGEZ
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean-Nicolas Côté

Monsieur Côté détient un baccalauréat en pharmacie, une maîtrise en environnement et poursuit des études en géomatiques appliquées afin de mieux modéliser la vulnérabilité aux changements climatiques.